La stimulation ovarienne

La stimulation ovarienne

Un bon lundi matin, je me suis présentée à la clinique de fertilité pour une échographie endovaginale. C'était pour voir si le Suprefact fonctionnait bien sur moi. Suite à cet écho, le docteur a confirmé que mes ovaires étaient bien au repos et que l'on pouvait débuter la stimulation ovarienne.

Je rencontre donc une infirmière qui m'explique la marche à suivre. Je dois prendre 150ui de Gonal-F par jour et 75ui de Luveris. En théorie, ce serait deux injections à faire. Mais elle m'a montré comment mélanger les deux médicaments ensuite pour n'avoir qu'à faire une seule injection. OK... c'est un peu épeurant tout ça. Je n'ai jamais joué avec ce genre de matériel. Mais je pense que je comprends bien les instructions. Elle me donne des boîtes de luveris parce que ce sont eux qui le fournit.

Le Gonal-F est un médicament (une version synthétique de l'hormone folliculostimulante FSH)qui se donne par injection pendant une dizaine de jours afin de stimuler la croissance ovarienne avant la ponction des ovules pour une fécondation in vitro. (Cette hormone peut également être utilisée en insémination artificielle). Le luveris est recommandé pour stimuler le développement folliculaire chez les femmes qui présentent un déficit sévère en hormone lutéinisante (LH) et en FSH. LA LH est une hormone fabriquée par l'hypophyse (glande du cerveau) qui stimule les ovaires chez la femme pour provoquer l'ovulation. Elle a un rôle important dans le bon fonctionement du cycle menstruel chez la femme. LA FSH intervient dans la maturation des follicules.

Ensuite, je vais à la pharmacie chercher les médicaments de l'étape 2. Je parle à la pharmacienne qui s'assure que j'ai bien compris les instructions. Elle me montre tout un arsenal de stylos, seringues, aiguilles, tampons d'alcool... Elle me parle aussi du Vibramycin. C'est un antibiotique que mon conjoint et moi devons prendre matin et soir pendant 7 jours. C'est pour prévenir les infections au moment de la ponction. Ensuite je passe à la caisse à la pharmacie... près de 2000$. Ouh la... Je le savais, mais quand même ! Au moins, la pharmacienne a été assez gentille pour ne pas crier le montant. Merci ! (Nos assurances vont nous rembourser 80% du montant). Comme le Gonal-F doit rester au froid et que j'ai de la route à faire, elle me prête une glacière. Disons que, bah, pas très discret comme sortie de la pharmacie ! :)

Trois jours plus tard, c'était le moment de commencer les injections. Ce premier matin-là, ça m'a pris au moins une demi-heure. Il fallait que j'utilise les bonnes choses, que je fasse le mélange comme il faut... Que je me décide à me piquer... ;)

Voilà, le mélange est dans la seringue, l'aiguille est là (une toute petite aiguille...). Avec un tampon d'alcool je désinfecte l'endroit où je vais me piquer (sur le ventre, à au moins 2 pouces du nombril). Je me pince le bourrelet et j'insère l'aiguille. Ensuite j'injecte le liquide et j'attends quelques secondes. Je retire. Voilà c'est fait ! Mes peurs et craintes ont disparu, bon dieu, ce n'était pas si pire que ça...

À jour 5 de la stimulation, je devais aller passer une prise de sang à la clinique de fertilité pour voir mon taux d'oestradiol. On m'a rappelé le lendemain après-midi pour me dire que je dois passer faire une échographie à jour 8. À cette écho, je verrai mes follicules et surtout combien !

À jour 8, j'ai eu une première échographie endovaginale après 7 jours d'injections (

je ne dois pas faire d'injection avant une échographie). J'ai 13 follicules en haut de 10 mm, 8 dans l'ovaire droit et 5 dans l'autre. L'infirmière me dit que je réponds bien au traitement, que l'on peut prévoir une ponction à jour 12 ou 13. Entre temps, je continue les injections et je retourne pour une autre échographie à jour 10.

À jour 10, j'ai eu une deuxième échographie endovaginale. Je suis rendue à follicules et ils sont prêts. Sur l'écran, j'ai vu quelques mesures (19 mm, 22 mm). Suite à cette échographie, je me suis injectée ma dernière dose de Gonal-F + luveris. Puis, l'infirmière m'a parlé de la suite des choses. Soit l'injection d'Ovidrel, pour déclancher mon ovulation. Je dois m'injecter ce médicament tard le soir, l'avant-veille de la ponction. C'est important de la faire à l'heure exacte que l'on m'a indiquée parce qu'Ovidrel fait ovuler à partir de 36 heures après l'injection. En FIV, il faut que le médecin ponctionnent mes ovules dans mes ovaires avant que celles-ci soient libérées. Donc, ma ponction est prévue 34 heures après l'injection.

À suivre / La ponction


Partagez cette page sur : et

autres