La clinique de fertilité

Insémination artificielle

Une insémination artificielle peut se faire avec le sperme du conjoint (IAC) ou le sperme d'un donneur (IAD). Dans notre cas, nous avons fait des IAC.

C'est très simple. Du 3e jour de mon cycle mentruel jusqu'au 7e jour, j'ai pris 100mg de Clomid chacun de ces jours. Le clomid (ou serophene sous son nom générique) est un ovulant. Dans mon cas, je sens que ce médicament marche très bien car ça travaille fort dans mes ovaires.

À partir du 10e jour de mon cycle, je commence à faire des tests d'ovulation à tous les matins. J'avais déjà fait des tests d'ovulation auparavant juste pour voir et comprendre mon cycle alors j'étais déjà familière avec ces tests.

La 2e ligne du test d'ovulation, celle qui indique s'il est positif ou négatif, est presque toujours présente tout au long d'un cycle. Pour qu'un test d'ovulation soit positif, il faut que cette ligne soit aussi foncée que la ligne de contrôle et même plus foncée.

Donc, je commence les tests vers le 10e jour, chaque matin, la ligne devient de plus en plus foncée. Et un matin, le test est positif. Ce matin0là, je dois téléphoner à la clinique de fertilité pour leur dire « Yeah ! J'ai un test d'ovulation positif ! ».

(Hahaha pas à ce point-là !)

La réceptionniste prend en note et nous dit de passer le lendemain matin entre 8h et 9h.

Le lendemain, nous arrivons à la clinique. La réceptionniste me donne mon dossier et elle donne un pot à mon chum.

(Dois-je vous faire un dessin ?)

Nous allons dans la salle d'attente où il y a d'autres couples. Mon chum doit aller dans la salle prévue pour faire son « dépôt ». Ça c'est très comique. Car il n'y a qu'une salle. Et, bien... parfois... il y a plusieurs hommes... Ce qui peut être un peu malaisant quand ils attendent « leur tour » assis dans la salle d'attente (quand même pas devant la porte !!!) le petit pot à la main...

Enfin... mon chum va faire ce qu'il a à faire et revient. Nous attendons environ 1h, parfois davantage. Pendant ce temps en laboratoire, ils nettoient le sperme. (Lavage de sperme : éliminer le plasma séminal, les spermatozoïdes immobiles, les spermatozoïdes à faible mobilité et autres cellules non spermatiques.)

On m'appelle. Je me rends dans une petite salle. Une infirmière me montre les résultats du spermogramme (le nombre en millons de spermatozoïdes, leur mobilité... À la première IAC, on en avait 6 millions et à la troisième 30 millions. Cela peut être très variable. L'infirmière me montre la seringue contenant le sperme avec le papier collé dessus où est écrit le nom de mon chum et ses initiales. Je m'installe en position gynécologique. Un gynécologue entre, placotte un peu, s'installe... C'est tout comme un examen gynécologique, il n'y a rien de douloureux. À l'aide d'un petit cathéter, il injecte dans mon utérus l'échantillon de sperme. Il me souhaite bonne chance. Je peux me relever tout de suite et me à la maison et faire toutes les activités que je souhaite.

Dans d'autres cliniques, je sais que cela peut se passer autrement. Certaines font des échographiques de contrôle quelques jours avant les inséminations pour savoir l'activité des ovaires, le nombre de follicules, de possibles ovules. Aussi, d'autres médicaments que le Clomid peuvent être utlisés. Et un dosage différent également.


Partagez cette page sur : et

autres