Cet article, vous l’avez sûrement vu passer par le partage d’une amie ou bien sur ma page Facebook. Cet article doit sans doute avoir des statistiques incroyables de nombre de lectures.

http://www.tplmoms.com/2014/10/09/jai-menti-pour-faire-un-bebe

Le voici en printscreen parce que même si les TPL Moms ne semblent pas crouler sous les pressions de ceux qui souhaitent le retrait de cet article, je ne prends pas de chance. Il faut que vous puissiez le lire avant de me lire. Pis, moi je pense qu’il devrait rester publié. Pourquoi cacher les conneries des autres ?
Article  TPLMoms

Ça fait beaucoup réagir et les commentaires négatifs ne proviennent pas juste des femmes-infertiles-frues-de-la-vie. Mentir, faire croire aux médecins que ça fait plus longtemps que la réalité que vous essayez de faire un enfant. Vous avez toutes les chances de tomber enceinte dans les mois suivants. La majorité des couples conçoivent en deux ans, sans traitement. Desfois, j’ai l’impression que beaucoup de femmes se pensent infertiles trop rapidement. Elles ont peur de l’être. Dès leur premier mois d’essais, elles prennent leur température, vérifie leur glaire, font des tests d’ovulation, essaient tous les trucs de grand-mère… C’est se prendre la tête beaucoup trop rapidement.

(En passant, grand-mère, ça ne se passait pas du tout comme ça dans son temps, alors ses trucs là… ;))

Si je me ramène aux débuts de nos essais bébé, j’étais très très déçue les premiers mois de réaliser que ça ne fonctionnait pas. Les hormones SPM et les règles n’aident rien à la petite déprime. C’est clair. Oui. Mais. Ça ne marche pas du premier coup pour tous les couples. Et ceux pour qui ça arrivent vite ont la fâcheuse tendance à s’en vanter, alors on pense encore plus que ce n’est pas “normal”.

Ce n’est pas une raison pour s’inquiéter. Ce n’est pas une raison pour mentir aux médecins.

Maintenant, il est de plus en plus facile d’avoir un rendez-vous rapidement en clinique de fertilité (grosse exception à Québec où il y a moins de cliniques). Alors, ce n’est pas s’y prendre d’avance tant que ça de mentir. Oui parcontre, les tests peuvent gruger quelques mois supplémentaires avant de commencer un traitement.

Mais si je pense au programme de procréation assistée québécois qui est en péril en ce moment, principalement à cause d’histoires d’abus de toutes sortes, je remets en question cet article du TPL Moms.
Un autre texte qui donne une belle arme aux détracteurs du programme.

Parenthèse. J’ai toujours pensé qu’un système devrait être établi pour que les couples s’y enregistrent après 1 an d’essais (que ces 1 ans soient vrais ou pas tssss…) et qu’ensuite après une autre année d’essais (ou 6 mois mettons), le processus pourrait s’enclencher afin de trouver s’il y a un bobo et si oui comment essayer de le régler. Comme ça, on serait sûr que le couple essaie depuis un certain temps déjà.

Évidemment, il y a des défendeurs de cet article. Certaines soulignent sa bonne intuition. Vu qu’elle est tombée enceinte le mois suivant l’hystéro qui a débouché une de ses trompes. « Elle a eu raison ».
Rien ne prouve que l’ovule gagnant ce mois-là a passé par la trompe en question. C’est peut-être un hasard qu’elle soit tombée enceinte ce mois-là. Ce serait peut-être arrivé sans l’opération même. Pareil comme celles qui reviennent enceinte d’un voyage dans le sud. Hasard, je vous dis !

Ça pourrait donner comme idée à d’autres femmes d’avoir des intuitions de ce genre. Tsé. Si Annie Nonyme pensait avoir un problème, ça se pourrait que moi aussi ou bien que mon chum n’ait pas de petits soldats. Que de temps perdu à essayer pour rien si c’est le cas ! Allons à la clinique de fertilité, ils vont trouver pourquoi je tombe pas enceinte après 4 mois ! Allons, passons une batterie de tests à toutes ces femmes…

La bonne affaire là-dedans. C’est que ça a marché. Elle ne fera pas d’insémination ou de FIV grâce au programme.

Si au moins c’était un reportage sérieux pour prouver comment c’est trop facile de berner les cliniques…

 

Cet après-midi, j’ai remarqué que les deux premiers paragraphes sont des ajouts à l’article.
En réponse à  « J'ai menti pour faire un bébé »

On va clairer une fois pour toute l’histoire de la clinique privée. Parce que sur Facebook, TPL Moms répondent à tout le monde que Annie Nonyme n’a pas profité du programme de procréation assistée. Et ils se basent sur la liste de prix de la Clinique OVO.
Oui, dans les cliniques privées, certains tests sont payants.
Et certains de ces tests peuvent être remboursés en partie dans des assurances privées. Je le sais, je suis allée en clinique privée ! J’ai fait le bilan de réserve ovarienne à plusieurs centaines de dollars, mon chum a passé un test de survie (genre spermogramme) des spermatozoïdes, tous deux, ils ont été remboursés à 80%. Même si j’étais au privé, j’ai fait mes prises de sang au public. Surtout, on a fait les prises de sang caryotypes au public pour ne pas payer 1000$ au privé. Mais tsé, au privé, les résultats arrivent plus vite. Pas si pire. Vu qu’on devait attendre notre tour pour la FIV, ça n’a même pas paru qu’on a attendu les résultats. Je m’égare.
Parcontre, quand vous arriviez à la clinique, la secrétaire vous demandait quoi en premier ? Vos cartes d’assurance-maladie à tous les deux. Les rencontres avec les médecins/infirmières sont RAMQisées !

__________________________________________________________________________________________

Le message d’excuses de TPL Moms : https://m.facebook.com/story.php?story_fbid=1526642130910258&substory_index=0&id=1425186647722474

__________________________________________________________________________________________

À lire en complément : http://www.mamanpourlavie.com/desir-enfant/fertilite-et-infertilite/9977-la-pression-de-concevoir-rapidement.thtml

Marine

Marine

Un gros 10 ans d'essais pour un premier bébé qui n'est toujours pas là malgré 5 inséminations artificielles et 4 FIV ICSI. Une seule grossesse à mon actif qui s'est terminée en grossesse arrêtée en 2014.

No Comment

Leave a Reply

Previous post

Biscuit Chinois

Next post

Elle ne m'a pas écoutée