Procréation assistée

Je suis #1couplesur6 (#1in6) | Marosée

J’ai déjà écrit un texte intitulé « Je suis #1couplesur6 » cet hiver qui a été vu plus de 57 000 fois . (Je vous invite à aller le lire en complément, si ce n’est pas déjà fait)
Dans le cadre de la Semaine canadienne de sensibilisation à l’infertilité, j’en écris un autre.

Lorsqu’on commence à parler de problèmes à concevoir un enfant avec notre entourage, on se sent bien souvent seul dans cette aventure. LE seul couple de l’entourage à vivre ce genre de problème, c’est NOUS ! Ah ! mais, pourquoi nous ?

Finalement, on se rend compte qu’on est pas si seul que ça. Le cousin de mon chum et sa femme, ils l’ont vécue aussi. Ils ont pu en parler un peu ensemble mon copain et son cousin. Elle m’a rassurée qu’une FIV c’est pas-si-pire-que-ça.
Mon cousin et sa femme le vivent aussi, depuis beaucoup plus longtemps que nous en plus.

Quand on en parle, on se rend compte que nous ne sommes pas les seuls.

#1couplesur6 est ou sera infertile. L’infertilité c’est quoi ? C’est l’absence de grossesse après 1 an de relations sexuelles non protégées. En gros là… Parce qu’il y a plusieurs diagnostics d’infertilité, tant chez l’homme que chez la femme. Elle peut aussi être inexpliquée.

9 ans d’essais, 9 ans d’infertilité, ça ressemble à quoi ?
Plus de 100 cycles menstruelles. Une hystérosalpingographie. Tout est beau. Une laparoscopie.  Endométriose stade 1 brûlée. Beaucoup de spermogrammes. Asthénospermie. 4 inséminations artificielles. 3 fécondations in vitro. Être gênée lorsqu’on paye les médicaments à la pharmacie. Attendre le remboursement des assurances (à 80% dans notre cas). Préparer soi-même le mélange des hormones à s’injecter. Des dizaines de piqûres dans le ventre (je les ai pas comptées…). Une quinzaine de piqûres dans les fesses. Autant de petits tampons d’alcool que de nombre de piqûres.  Beaucoup trop d’échographies endovaginales. Une première ponction d’ovules. 15 ovules, 5 injectés, 0 fécondé. Une deuxième ponction d’ovules. 12 ovules, 9 injectés, 6 fécondés. Un transfert négatif. Un transfert d’embryons congelés annulé. Un changement de clinique. Refaire tous les tests. Une hystéroscopie. Tentatives d’une 5e insémination artificielle. Négatif. Faire une troisième FIV. 16 ovules, 13 injectés, 9 fécondés. Une troisième ponction d’ovules. Un transfert d’embryon. Aucun embryon congelé. Un test de grossesse positif (euh, plusieurs !). Une écho de viabilité “pas sûre”. Une autre écho de viabilité… Fausse-couche atroce. Rencontres avec la psychologue spécialisée. Laissez passer plusieurs mois. Un test de fragmentation de l’ADN limite à faible. Conseil de prendre un donneur de sperme… Évaluer la possibilité de se donner une dernière chance en FIV…

Des réflexions à faire. Des décisions à prendre. Se sentir pressés par les menaces du gouvernement de couper la “gratuité” du programme québécois de procréation assistée. Plus ou moins céder à cette pression parce qu’on n’a pas trop envie de se lancer encore une fois là-dedans, mais que bon, on pourrait au moins commencer les rendez-vous et examens pré-FIV.

Se demander si on continue, tout simplement.

Mon couple #1couplesur6 en est là présentement.
On a pris le risque que le gouvernement coupe le programme avant qu’on soit prêt à retenter la FIV. On se considère tout de même chanceux d’avoir pu faire tous ces traitements à moindre coûts. Malheureusement, plusieurs couples n’auront peut-être plus cette chance bientôt. Alors que dans d’autres provinces canadiennes, ils se battent pour obtenir une couverture des traitements de fertilité, ici au Québec, le gouvernement souhaite abolir le programme avec son projet de loi 20. Le 19 mai 2015, les députés ont voté en faveur du principe de ce projet de loi. Ils en sont maintenant à l’étape de l’étude détaillée. Cependant, nous savons que ce gouvernement souhaite adopter cette loi avant la fin de la présente session parlementaire, soit le 12 juin 2015. Nous savons aussi que le gouvernement pourrait bien utiliser encore une fois le bâillon pour que cela se fasse.

 

Étapes de cheminement d’un projet de loi public

Les différentes étapes doivent normalement avoir lieu à des séances distinctes de l’Assemblée.

  1. Présentation : l’auteur du projet de loi (député ou ministre) le dépose devant l’Assemblée afin qu’elle en amorce l’étude. Habituellement, dans l’heure qui suit la présentation d’un projet de loi, le texte peut être consulté en ligne, dans la liste des projets de loi à l’étude.

  2. Consultations en commission : cette étape facultative permet aux députés de connaître l’opinion et les besoins réels des personnes ou organismes concernés par un projet de loi. Pour ce faire, le leader parlementaire du gouvernement propose que le projet de loi soit envoyé à une commission parlementaire qui procédera à des consultations.

  3. Adoption du principe : à cette étape, les députés débattent à l’Assemblée de l’esprit et du principe du projet de loi.

  4. Étude détaillée en commission : l’étude du projet de loi se poursuit en commission parlementaire ou en commission plénière (qui réunit les 125 députés de l’Assemblée). Le choix de la commission est effectué selon le champ de compétence des commissions; ses membres examinent chacun des articles du projet de loi.

  5. Prise en considération du rapport de la commission : l’Assemblée se prononce sur les résultats des travaux de la commission. Elle doit adopter ce rapport pour que le projet de loi franchisse cette étape.

  6. Adoption du projet de loi : c’est la dernière étape de l’étude d’un projet de loi avant sa sanction.

Source : http://www.assnat.qc.ca/fr/abc-assemblee/projets-loi.html

 

——————————————————————————————————

Semaine canadienne de sensibilisation à l’infertilité - 19 au 28 mai 2015

·  Suivez l’Association canadienne de sensibilisation à l’infertilité (Infertility Awareness Association) sur Facebook

·  Suivez @IAAC_ACSI sur Twitter

·  Suivez @fertility_canada sur Instagram

· Visitez le www.iaac.ca pour plus d’informations

·  Faire un don pour leur levée de fonds http://igg.me/at/infertility1in6 (Objectif : 15 000$)

· Encouragez les gens à prendre et poster une photo d’eux-même sur les médias sociaux en inscrivant le #1in6 #CIAW15 and #IVFCanada dessus | Au Québec : #1couplesur6 si vous préférez.

· Faire une 15 à 30 secondes de vidéo ” Vous n’êtes pas seuls ” et le partager (en faire part à l’Association canadienne de sensibilisation à l’infertilité sur leur page facebook.

·   Changer vos photos de profil et de couverture sur les médias sociaux.
#1in6 (1)

Semaine canadienne de sensibilisation à l'infertilité

 

·   Si vous avez un blog, faites comme nous ! Nous participons à un « Canadian blog party » !
Vous n’avez pas de blog ? Écrivez-nous et nous vous publierons sur ce blog.
Blogger Party

 

 

Au Québec

·  Suivez l’Association des couples infertiles du Québec sur facebook et twitter.

·  Devenez membre de l’ACIQ, ils nous représentent auprès du gouvernement ! www.aciq.ca

·  Sur les médias sociaux, surtout twitter, utilisez les #1couplesur6 #pl20 (mot-clic pour le projet de loi) et incluez les #1in6 #CIAW15 si possible.

·  L’ACIQ a également un bandeau de sensibilisation pour vos pages couverture Facebook

11219669_10206578205162940_3041978971165103520_n

Marosée

Marosée

Un gros 10 ans d'essais pour un premier bébé qui n'est toujours pas là malgré 5 inséminations artificielles et 4 FIV ICSI. Une seule grossesse à mon actif qui s'est terminée en grossesse arrêtée en octobre 2014.

No Comment

Leave a Reply

Previous post

Je suis #1couplesur6 #1in6 | À la poursuite d’un mirage de vie…

Next post

Je suis #1couplesur6 (#1in6) | Julie