Témoignages

Un choix non choix

Je n’ai que récemment pris conscience de l’importance de ce programme de procréation assistée.

Je fais maintenant partie des histoires que tu trouves tristes et qui te font réaliser  la chance que tu as d’être parent. Pendant ce temps, bien moi, je pense au choix non choix auquel je suis confrontée depuis quelques mois à la suite d’un diagnostique de maladie génétique. Une chance sur deux de transmettre  à mon futur enfant cette maladie grave, ce n’est pas tant que ça non? Ça me rappelle mes cours de statistiques à l’université, sauf que là, c’est le désir d’une femme d’avoir un enfant et la vie d’un futur bébé qui est au cœur d’une probabilité.

Quand la FIV est ta seule option pour concevoir  un bébé en santé et réaliser un projet de vie que tu chéris, c’est un peu comme un choix qui n’en n’est pas un. Tu ne réalises pas tout de suite que c’est ta seule alternative envisageable. Tu essais de comprendre ce qui t’arrive puis quand les médecins t’expliquent que l’avortement est ton autre option, bien la seule miette de moral et d’espoir que tu avais se fait manger tout rond par un sentiment de découragement.

Avant les derniers mois, je n’étais pas pour ou contre le programme, mais son existence était bien loin de mes préoccupations. Puis PAFF! Du jour au lendemain, tu te retrouves à militer pour quelque chose qui peut t’aider à concrétiser ton plan de vie et te permettre de jouir, toi aussi, ce à quoi tu as droit. Le droit de vivre le moment qui pourrait être le plus beau de ta vie, qui pourrait te faire sentir que tu as le privilège de transmettre à un enfant ce que tu as de meilleur à l’intérieur de toi. Un enfant, juste un, parce que l’idée d’avoir une famille qui puisse remplir une mini-van se dissipe à chaque jour qui se rapproche d’une adoption potentielle du projet de loi 20.

J’ose imaginer la peine, la douleur, le découragement, la frustration et l’impuissance que vivent ces couples qui tentent de concevoir depuis tant d’années, sans succès. Je suis aussi capable d’imaginer leur joie, leur excitation, leur sentiment d’accomplissement et de reconnaissance qu’ils témoignent aujourd’hui à l’égard des gens qui composent notre société et qui les supportent à travers leur contribution à ce programme.

J’espère, moi aussi, que ce choix non choix qui se présente à moi puisse m’être offert et me permettre de ressentir autant de gratitude que ces milliers de parents qui tiennent aujourd’hui dans leurs bras le plus beau cadeau que la vie ait pu leur apporter.

- Anonyme

Émotions invitro

Émotions invitro

Compte admin de ce site web qui représente toute l'équipe d'auteur(e)s ! emotionsinvitro@gmail.com

No Comment

Leave a Reply

Previous post

Témoignage d'Annie

Next post

Mémoire de Julie: projet de loi 20